L’échauffement : bases scientifiques et applications concrètes.

L’échauffement : bases scientifiques et applications concrètes.

Le rôle de l’échauffement est de préparer physiologiquement et psychologiquement l’organisme  

pour qu’il soit capable d’optimiser sa performance dès les premiers instants et sans qu’il y ait

accumulation de fatigue au préalable. D’un point de vue physiologique on considère la circulation

sanguine et par conséquent l’augmentation de la température à la base des adaptations. De plus,

des modifications au niveau nerveux, musculaire et articulaire permettront une meilleure efficacité

pour des gestes simples et complexes. Au niveau psychologique l’échauffement devrait améliorer

l’attitude de confiance chez l’athlète et permettre d’effectuer des rappels techniques et tactiques

pour mieux « plonger » dans l’atmosphère de compétition.

L’échauffement est classiquement composé d’une partie générale, qui serait plutôt consacrée à la

circulation sanguine et à la tempérante, et d’une partie spécifique, plus axée sur les caractéristiques

neuromusculaires.

Sur la base de ces réflexions on a essayé d’éclaircir certains aspects de l’échauffement et de

répondre à certaines questions :

•

L’échauffement permet-il vraiment d’améliorer la performance ? Est-il bénéfique ?

•

Quelle est l’intensité optimale pour que la performance ne soit pas perturbée ?

•

L’échauffement « passif » est-il efficace ?

•

Le travail intermittent peut être utilisé dans l’échauffement ?

 

N. Maffiuletti (Milan-Dijon).

 

 

4 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site