entrainement

Introduction
Entraîner c'est préparer un programme avec des contenus de séances adapté à l'individu. Mais auparavant, l'éducateur doit se centrer résolument sur les motivations des pratiquants.
 

Quels objectifs d'entraînement ?

Les A.P.S. sont motivantes par elles-mêmes ; pourtant certains pratiquants abandonnent. L'entraîneur devrait prendre connaissance des nombreuses raisons qui poussent le public auquel il s'adresse à pratiquer ou à abandonner.

L'enfant sportif prend plaisir à manifester une compétence, à se perfectionner dans des activités ou à rechercher une approbation sociale. L'adulte a des motivations identiques, mais il attribue à une même activité sportive des significations très différentes. Ainsi nager est considéré selon le cas comme un sport de performance, un sport de formation ou comme un moyen de réhabilitation.

L'objectif mobilise l'émotion du pratiquant. Ainsi, la réussite de buts réalistes renforce la confiance en soi et le sentiment de compétence du pratiquant et par là son adhésion explicite. L'enfant recherchera une satisfaction immédiate, obligeant l'éducateur à œuvrer dans une perspective à court terme. Les projets à long terme ne motivent que les adultes et adolescents.

L'entraînement
Le problème de l'entraînement se pose depuis les J.O. de l'antiquité. C'est après la seconde guerre mondiale qu'apparut une approche méthodique de l'entraînement. L'apport des sciences (physiologie, biologie, biomécanique, psychologie, sociologie) permit l'apparition d'une méthodologie de l'entraînement selon les sports pratiqués.
 
La discipline pratiquée

L'analyse de la discipline permet à l'entraîneur de connaître à quels types d'effort fait appel le sport pratiqué par l'athlète. Il va savoir à quels types de dépense énergétiques est liée sa pratique. Dans ce cadre on peut distinguer des sports soumis à des efforts continus ou à des efforts intermittents.

Sports à efforts continus
Sports à efforts intermittents
Voie Anaérobie Alactique
Sports de détente, de vitesse, de puissance, sauts de cheval en gymnastique, etc...

Voie Anaérobie Lactique
400-800 en course, 100-200-400 en natation, le ski alpin, le patinage, la gymnastique (sol- agrès)

Voie aérobie
le ski de fond, les courses de fond, le cyclisme, l'aviron, etc...

Ces sports sollicitent à des niveaux différents les trois filières énergétiques.

    • les sports collectifs
    • le tennis
    • le tennis de table
    • les sports de combat
    • etc...

Ces sports présentent, sur un fond de travail aérobie une succession d'efforts courts et intenses, espacés de temps de récupération .

 
Avec les différentes données, l'entraîneur peut orienter, selon l'âge des joueurs et ses objectifs, son entraînement et sa planification. Bien sûr la préparation physique repose sur les facteurs énergétiques, mais on doit absolument travailler les facteurs de coordination, les composantes technico - tactiques posées par la discipline elle-même.
On établi un constat après analyse, après l'évaluation des potentiels. On se fixe ensuite des objectifs planifiés

 

20)
Pourquoi planifier?    
L'acquisition des habiletés motrices et le développement des qualités physiques exigent du temps. Une réflexion s'impose aussi sur la durée dans le domaine des acquisitions et dans celui de l'adaptation de l'organisme à l'entraînement.
Nous savons que l'état de forme optimale du sportif est passager. Le plan d'entraînement est un document écrit, il reflète les priorités temporaires choisies par l'entraîneur pour développer les différents axes de travail qui vont tendre vers la performance. Le plan d'entraînement fera l'objet d'un travail permanent d'élaboration et de réajustement.
 
La planification est une anticipation des résultats à partir du constat de l'environnement social et matériel dans lequel se déroule la préparation (motivation, niveau physique de départ en début de saison, les objectifs à atteindre, les conditions matérielles). Mais l'élément central reste le calendrier officiel des compétitions. Sa préparation repose sur l'identification de l'activité sportive de performance. Exemple :
 

Pour de nombreux sports tels que, l'athlétisme, la natation, l'aviron, le cyclisme, la saison est découpée en deux temps : les compétitions hivernales et les compétitions estivales. L'objectif de forme optimale du pratiquant est guidé par ces deux périodes.
Pour les sports collectifs ou le tennis par exemple, les compétitions se déroulent sur plusieurs mois. L'activité de programmation doit s'organiser sur les différents rendez vous importants dans la saison.

Les objectifs d'entraînement à choisir
L'éducateur devra choisir les thèmes prioritaires à développer. Si le nombre de séances est réduit pour diverses raisons, le choix des objectifs est plus risqué ainsi que celui des résultats.
Doit-on attribuer plus d'importance à la préparation physique ou à la préparation spécifique ?. On sait que l'entraînement général améliore la forme physique et augmente les capacités fonctionnelles du pratiquant. Il sera indispensable pour l'éducateur de programmer une préparation physique généralisée structurée dans sa planification.
 
Il est reconnu que si on ne pratiquait que son activité spécifique, on ne pourrait pas atteindre son plus haut niveau personnel ! Des expériences attestent de la justification de cette préparation :
Deux groupes de jeunes sprinters ont travaillé avec une programmation différente. Le premier groupe a eu comme base de travail : l'endurance(60%), exercices de détente et vitesse (25%), Activités diverses (15%).
Le second groupe a eu un travail axé sur l'endurance (25%) et les exercices de détente et vitesse représentaient 60%.
Après analyse des résultats, on s'aperçoit que le groupe qui progresse le moins à court et long terme est celui qui a entamé la spécialisation précoce (le second groupe).
 
Les objectifs
Définir un objectif consiste à fixer avec une grande exactitude le but souhaité qui sera atteint dans une période déterminée :
Etre au sommet de sa forme physique durant la coupe du monde de football, ou durant les championnats du monde d'athlétisme ou pour la période du régional de natation demande les mêmes principes de planification. L'entraîneur ne doit pas se tromper, car être en forme trop tôt ou trop tard, change toutes les données pour l'athlète ou l'équipe.
 
L'objectif principal
C'est le but de la saison, l'aboutissement final de la saison. Celui-ci se termine normalement par l'accomplissement de la performance envisagée. Pour cela il faut envisager une notion de long terme

21)
Les principes d'entraînement    
Les principes d'entraînement sont issus directement des données fondamentales et sont le lien entre la théorie et le terrain.
L'entraîneur doit s'y référer quotidiennement avant de construire un programme. La charge représentée par la notion d'effort/récupération en constitue la base centrale. C'est la mise en place des différentes charges de travail qui crée un état de désordre physiologique nécessitant une adaptation organique (stimulus).
 
Exemple : Plan de Frédéric

Lundi :
30' de footing + 2 x 3 x 300m en 52'' rc 1'/ RC 5'( récupération active) + 15' de récupération et souplesse
Mardi :
65' de footing (130fc/140fc) et étirements
Mercredi :
30' de footing + 3 x 10' au seuil anaérobie rc 4' au trot
Jeudi :
60' de footing à 130/145 fc
Vendredi :
Repos
Samedi :
30' de footing et 400(68'')-500(1'25'')-600(1'40'')-800(2'20'')-800-600-500-400 rc active 1' 30''/2'/2'30''/3'00'' et 15 ' de récupération.
Dimanche :
30' de footing à 130 fc + 15'à 160fc +15' récupération à 130 fc et Préparation Physique Généralisée(PPG)

 
La caractéristique de la charge

La mesure de l'intensité est plus complexe que la mesure de la quantité, car elle doit sans cesse se référer aux capacités maximales du sujet, qui ne sont pas toujours mesurables.
D'ou le recours fréquent à deux formes différentes de mesure de l'intensité, qui procèdent de deux concepts importants :

  • La charge interne
  • La charge externe
 

La charge externe est la mesure de ce que fait l'athlète : par exemple lorsque Jennifer effectue un parcours sur son vélo à la vitesse de 42 km/h. Mais cet exercice, normal pour une athlète de niveau national représente par contre une tâche à la limite de l'agonie pour un amateur qui débute (le bon père de famille qui ne sort le vélo que le dimanche).
Il est donc nécessaire, pour mieux évaluer ce qui se produit chez un athlète, de mesurer également la charge interne (la fatigue réelle qu'il éprouve). On s'aperçoit alors que choisir une même charge interne pour un débutant et un athlète de haut niveau revient à choisir deux charges externes différentes.

Si on prend la cas de la course à pied, une allure unique de 14 km/h(charge externe) en footing pour Eric, Lahouari, Marc, Bruno et Philippe représentera différentes charges internes. On peut dire que la charge externe est mesurable, à l'inverse l'organisme subit la charge interne.

 
  • La nature de la charge
    Une charge de travail est spécifique si elle sollicite les mêmes régulations neuro-musculaires que l'activité pratiquée.
  • La durée de la charge : c'est la durée de l'exercice ou des exercices organisés en répétitions et en séries.
  • L' intensité de la charge : détermine les adaptations organiques très spécifiques. C'est le degré de difficulté de l'exercice.
  • La répétition des exercices et de la récupération entre ceux-ci : nous savons que toute charge sollicite les processus de récupération. Ceux-ci influencent l'organisation des exercices proposés au cours de la séance ainsi que leurs fréquences.
  • La croissance de la charge : Elle repose sur l'augmentation progressive de la charge (durée, intensité, récupération).
  • Continuité de la charge :
    Après un arrêt dû à une blessure ou une démotivation, la capacité de performance décroît. Ce qui est acquis lentement (la capacité pour les efforts énergétiques) régresse lentement. Ce qui est acquis rapidement (la puissance) disparaît rapidement. Les acquis techniques sont plus stables que les acquis énergétiques (le geste en volley reste précis mais on " perd " le souffle).
 
L'organisation de l'entraînement en périodes
La structuration de l'entraînement consiste à intégrer ses différentes composantes en un processus cohérent qui assure son unité. Avant de détailler la planification d'un programme, vous ne devez pas oublier en tant que futurs éducateurs :
  • qu'un enfant ou débutant récupère plus lentement qu'un adulte ou un sportif confirmé.
  • qu'avec des procédés de récupération adéquats, les sportifs peuvent supporter des charges d'entraînement supérieures de 15 à 30 %.
  • il est important d'avoir un travail varié, plus riche en situations pédagogiques, en lieux agréables, en diversité. Cela permet une meilleure motivation, une récupération plus rapide des capacités fonctionnelles du S.N.C.
  • De savoir que la plus grande activité des processus biologiques et la plus grande capacité de travail se situent entre 10h et 13h, et 17h et 20h.
L'agencement des exercices qui sont les unités de base du processus d'entraînement constitue l'organisation de la séance.
 
 
 

Sport Annuaire 
Google

1 vote. Moyenne 2.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site